http://m-way.ch/fr
Filiales m-way
Nächst gelegene Shops von Userposition
Boutiques près de moi
A–Z

Velafrica - Mobilité et perspectives

Velafrica

Contacter Velafrica

Waldeggstrasse 27
3097 Liebefeld

031 979 70 50 www.velafrica.ch info@velafrica.ch

Des vélos qui changent des vies

velafrica_franzDepuis 1993, Velafrica récolte des vélos usagés, les remet en état et les exporte vers 13 partenaires en Gambie, au Ghana, en Tanzanie, en Erythrée, au Madagascar, en Côte d’Yvoir et au Burkina Faso. Rien qu’en 2016, 47 containers avec 22’260 vélos Suisses en bon état de marche sont arrivés en Afrique. En tout plus de 160’000 vélos recyclés Suisses améliorent l’accès aux soins médicaux et à la formation et créent des perspectives économiques. Les vélos Suisses aident très concrètement à échapper à la pauvreté. En plus de favoriser la mobilité, Velafrica soutient l’établissement d’ateliers de vélo et forme des mécaniciennes et mécaniciens. Ainsi des places de travail et des possibilités de revenu sont créés dans les domaines du montage, de la réparation et de la vente de vélos. En Suisse, Velafrica collabore avec des entreprises sociales qui engage des personnes sans emploi ou avec une défaillance physique ou mentale pour la remise en état des vélos et leur préparation pour l’exportation. C’est ainsi, que le travail de réinsertion est associé à l’aide au développement.

Offrir un vélo

Tous les vélos sont acceptés : n’importe quelle marque, type, taille et état. Tous les vélos sont remis en état pour l’exportation. Les vélos irréparables sont entièrement démontés afin de récupérer des pièces détachées. Plus de 500 points de collecte partout en Suisse reprennent gratuitement des vélos usagés toute l’année.

Velafrica en bref

Imaginez donc! Le marché le plus proche est à un jour de marche. Vos enfants doivent marcher des heures pour arriver à l’école. Un vélo change ici la vie d’un enfant, d’une famille, de tout un village. Les vélos réduisent la pauvreté.

Télécharger

« Il y a très clairement une vie avant le vélo et une vie après le vélo : avant le vélo j’avais peu de clients et j’ai à peine gagné quelque chose. Depuis que j’ai un vélo, j’ai toujours des clients. Ils apprécient que je livre la marchandise à temps et ils savent que mes légumes arrivent directement du champ. Cette information se répand. Je gagne beaucoup plus qu’avant. »

Graidess Alphonce Commerçante de légumes en Tanzanie